Occupation du Collège Jean Renoir à Neuville

Communiqué de presse du 22/11/2016
mercredi 23 novembre 2016

Collégien-nes SDF : les personnels du collège Jean Renoir de Neuville sur Saône entament leur 2e nuit d’occupation : leur détermination est intacte.
En PDF le CP+ un article du Progrès

Une jeune collégienne de 5e et sa famille sont SDF depuis le vendredi 18/11. Les personnels apprenant cette situation en dernière minute ont porté assistance à personne en danger en leur procurant un hébergement pour le week-end. Lundi 21 novembre ils les ont accueillis pour la nuit dans leur établissement occupé pour l’occasion. Ils ont logé également au collège une deuxième famille hébergée depuis 5 mois dans un local non chauffé dans le sud de Lyon dont la maman enceinte de 8 mois est actuellement hospitalisée.
Lundi 21 novembre, de nombreuses personnes se sont déplacées pour la conférence de presse devant le collège : personnels, parents d’élèves, associations en lien avec l’aide sociale, responsables politiques. Les personnels ont réaffirmé à cette occasion qu’il était hors de question de laisser des collégiens et collégiennes sans domicile. Un toit est un droit aux yeux de la loi. La place d’un enfant n’est pas à la rue et la rue n’est pas compatible avec la scolarité.
Les personnels ont rencontré au collège les maires de Neuville sur Saône et de Saint
Germain venus expliquer que si les mairies faisaient beaucoup pour l’aide sociale,
l’hébergement ne relevait pas de leurs compétences. Mme la Maire de Neuville a contacté la Préfecture pour essayer de débloquer la situation. Les personnels rappellent toutefois que les mairies disposent de locaux vides sur leurs communes qu’elles pourraient ouvrir, ainsi que du pouvoir de réquisition sur leur territoire.
Les personnels du collège Jean Renoir déplorent de n’avoir eu aucun contact ni avec la
Préfecture pourtant responsable de l’hébergement d’urgence, ni avec la Métropole de Lyon propriétaire des locaux qui dispose, dans l’enceinte du collège, d’un logement de fonction vide qu’il lui suffirait d’ouvrir.
Face à cette situation aberrante, les personnels ont décidé de poursuivre leur occupation, et de continuer à médiatiser leur action. La situation est d’autant plus insupportable que des familles ont été logées dans des collèges et écoles occupées de la Métropole. Il ne peut y avoir deux poids deux mesures. La place d’un collégien n’est pas à la rue. Les personnels et les familles dormiront mardi soir à nouveau au collège.


Documents joints

PDF - 52.9 ko
PDF - 234.7 ko

Brèves

3 avril - Soutien Lycée Jacques Brel de Vénissieux

Après leur mouvement RAS ils/elles sont à nouveau reçu·e·s au rectorat mercredi 10 avril pour (...)

14 mars - pétition du lycée J.Brel (vénissieux) pour obtenir le statut Education Prioritaire

Pour signer, c’est par là...

14 février - Manifestation JST

Les comités Jamais Sans Toit Vaulx appellent à une manifestation mercredi 13 mars à 11H. (...)

7 février - COMMUNIQUÉ DES ENSEIGNANTS EN GREVE RECONDUCTIBLE EN ILE-DE-FRANCE

Mercredi 6 février
Nous sommes enseignants à Balzac à Mitry-Mory, Jean Macé à Vitry-sur-Seine, (...)

31 janvier - Déclaration intersyndicale au CDEN au sujet des élèves sans toit et des pressions subies par les personnels

Alors que la mise à l’abri des enfants constitue un objectif majeur des politiques publiques (...)