"Ambition Réussite" : pour SUD, c’est NON !

SUD appelle à refuser en bloc le statut "EP1"
jeudi 16 mars 2006

La fédération des syndicats SUD Education appelle le personnel à refuser le classement EP1 (="ambition réussite") et à rejeter la politique du gouvernement en matière d’éducation prioritaire.

Le classement « ambition réussite » est significatif d’un renoncement à une véritable politique d’éducation prioritaire :

Sur les 1100 zep actuels, 250 établissements sont classés EP1. Un tiers des établissements sortiront à terme du dispositif ZEP (sauf en Seine Saint Denis où le ministère a promis une dérogation pour 2006 après la grève massive du 26 janvier...).

Financement par redéploiement des moyens. Logique d’individualisation et de contractualisation avec les élèves. Des mesures qui ne répondent pas aux besoins des établissements ZEP :

Prise en compte non satisfaisante des dispositifs d’aide aux élèves en difficulté, absence de temps de coordination entre tous les enseignants, absence de mesures pour toutes les écoles du réseau zep (ce qui augure mal d’un travail généralisé en amont du collège) :

C’est bien vers un tri social plus efficace et une ghettoïsation des établissements qu’on s’achemine avec notamment la possibilité pour les élèves des collèges « ambition réussite » de déroger à la carte scolaire pour choisir leur lycée.

Un véritable laboratoire de la déréglementation pour les personnels :

Le rôle des professeurs EP1 « expérimentés » reste très flou. Leur choix par le chef d’établissement et le lien contractuel avec celui-ci risquent d’en faire de véritables petits contremaîtres de leurs collègues. L’accès dérogatoire à la hors classe en 5 ans confirme cette crainte. Tout cela va probablement aboutir à une caporalisation des personnels.

La contractualisation tout azimuts et l’inspection qui deviendrait annuelle dans ces établissements va dans le sens d’une main mise de la hiérarchie et non du développement d’un véritable travail d’équipe.

Une vraie réforme de l’éducation prioritaire passe notamment par des moyens pour tous et non de « faux » moyens pour quelques-uns :

Une baisse significative du nombre d’élèves par classe.

Des dédoublements dans toutes les matières.

Un temps de concertation inclus dans un temps de service plafonné.

Des créations de postes statutaires et non précaires en conséquence : atoss, enseignants, COP, infirmiers(es), personnels de vie scolaire...

Loin de lutter contre l’échec scolaire et d’organiser la « réussite » des élèves, ce dispositif vise à organiser et rendre plus efficace le tri social, de manière systématique.


Agenda

<<

2019

 

<<

Novembre

 

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
28293031123
45678910
11121314151617
18192021222324
2526272829301

Brèves

16 mai 2011 - AG contre la précarité — jeudi 19 mai à l’ENS

Pour information, une assemblée générale sur la précarité et les pressions au travail aura lieu à (...)

19 avril 2011 - Expulsion des grévistes de l’ENS d’Ulm ce matin

Les militant-e-s SUD Éducation de l’ENS de Lyon apportent tout leur
soutien aux précaires et aux (...)

24 mars 2009 - Mais que font les syndicats ???

Tu trouves que les centrales syndicales ne jouent pas le rôle qu’elles devraient avoir dans les (...)

5 janvier 2009 - Appel à la résistance dans le premier degré

Article sur le site de la fédération à consulter
clic

9 février 2008 - Commission pédagogie à Sud rhône

Lundi 12/02 à 18H30 au local de Sud Educ Rhône/Solidaires 10, rue du Gazomètre, 69003 Lyon Ordre (...)