Tract contre la précarité dans l’EN

vendredi 10 décembre 2004

La précarité dans l’éducation
nuit gravement à notre avenir

Fin du collège unique, disparition de la maternelle, démantèlement de l’éducation prioritaire, recentrage sur des « enseignements fondamentaux », budgets insuffisants, « formation tout au long de la vie »... Les « réformes » en préparation dans l’Education Nationale vont encore accroître les inégalités scolaires. La précarité devient la règle, pour le personnel aujourd’hui, et pour les élèves demain !
La décentralisation, par exemple, prépare la privatisation de nombreux services dans les écoles (restauration, entretien...). On remplace des fonctionnaires par des salarié-e-s du privé encore plus exploité-e-s. La qualité du service public baissera, et les élèves en pâtiront. L’avenir selon l’UMP ? Pour les gosses de riches, les écoles privées, où elles/ils deviendront de parfaits exploiteuses/eurs. Pour les enfants des classes défavorisées : une école au rabais, qui permettra aux patrons de mieux les exploiter ensuite.

TOU-TE-S ENSEMBLE, EXIGEONS...

Pour le personnel de l’éducation nationale :
 ? Titularisation (avec formation) de tou-te-s les précaires, sans concours ni conditions.
 ? De vrais moyens éducatifs
pour tou-te-s les jeunes de notre pays.
 ? Réduction du temps de travail,
pour permettre l’embauche massive de titulaires.

Pour l’ensemble de la population :
 ? Renforcement de la Sécurité Sociale.
 ? Renforcement des services publics.
 ? Droit effectif à un logement pour chacun-e.
 ? Droit effectif à un emploi valorisant pour chacun-e.
 ? Revenu Minimum d’Existence : 1200 euros minimum pour chacun-e, de la majorité à la mort.

Education Nationale : environ 1 salarié-e sur 10 est déjà précaire !

Loin du mythe des « fonctionnaires privilégié-e-s », les salarié-e-s précaires dans l’Education Nationale sont de plus en plus nombreuses/x, et de plus en plus précaires. Elles/Ils font le même travail que les titulaires. Elles/Ils sont indispensables au bon fonctionnement des équipes, mais sont sous-payé-e-s, et n’ont aucune sécurité de l’emploi. Elles/Ils ont aussi les plus mauvaises conditions de travail : aucune décharge pour formation, remplacements loin de leur domicile (le plus souvent sans défraiement), difficultés à s’intégrer dans une équipe, services éclatés (en cette rentrée, 87 vacataires se partagent 6 équivalents temps-plein), emplois de « bouche-trou » là où le travail est le plus complexe. Les précaires se retrouvent donc aussi dans les pires conditions pour préparer le concours qui les sortirait de la précarité.
Au-delà des chiffres, c’est l’angoisse à chaque rentrée, pour espérer trouver un poste. C’est le chômage en toile de fond : plus de 1000 dossiers de chômage (tous métiers confondus) gérés actuellement par le Rectorat de Lyon, 425 contractuel-le-s enseignant-e-s embauché-e-s au 15 septembre 2004 contre 532 à la rentrée 2003. Pour 98 enseignant-e-s chômeuses/rs, sans revenus depuis juillet, le Rectorat ne peut garantir le versement des indemnités chômage avant Noël !
La précarisation dans l’Education Nationale, comme à La Poste ou France Télécom, est néfaste pour les précaires, et tire les conditions de travail des titulaires vers le bas. La précarisation de l’emploi fait baisser la qualité du service public : les élèves ont besoin d’équipes professionnelles stables et disponibles.

4 syndicats membres de l’intersyndicale contre la précarité dans l’éducation nationale : CGT, PAS, CNT, SUD

Word - 156 ko

Agenda

<<

2019

 

<<

Novembre

 

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
28293031123
45678910
11121314151617
18192021222324
2526272829301

Brèves

16 mai 2011 - AG contre la précarité — jeudi 19 mai à l’ENS

Pour information, une assemblée générale sur la précarité et les pressions au travail aura lieu à (...)

19 avril 2011 - Expulsion des grévistes de l’ENS d’Ulm ce matin

Les militant-e-s SUD Éducation de l’ENS de Lyon apportent tout leur
soutien aux précaires et aux (...)

24 mars 2009 - Mais que font les syndicats ???

Tu trouves que les centrales syndicales ne jouent pas le rôle qu’elles devraient avoir dans les (...)

5 janvier 2009 - Appel à la résistance dans le premier degré

Article sur le site de la fédération à consulter
clic

9 février 2008 - Commission pédagogie à Sud rhône

Lundi 12/02 à 18H30 au local de Sud Educ Rhône/Solidaires 10, rue du Gazomètre, 69003 Lyon Ordre (...)