PERSPECTIVES DE LUTTE CONTRE LA PRECARITE

Bilan et perspectives d’une intersyndicale de lutte contre la précarité dans le Rhône
mardi 26 octobre 2004

L’intersyndicale de lutte contre la précarité (CGT, CNT, SUD-Education, Pas 69) : un pour tous, tous pour un...

Tout au long de l’année 2003-2004, les quatre organisations de l’intersyndicale de lutte contre la précarité, réunies par des revendications à long terme communes (titularisation sans condition de concours ni de nationalité de tou-te-s les précaires de l’Education nationale), ont développé leurs actions autour de plusieurs outils de mobilisation et de sensibilisation :

- la pétition des personnels de l’Education National « Ensemble contre la précarité », qui recueille 850 signatures, est déposée en mai au Rectorat ;

- le « Questionnaire à destination des personnels non-titulaires de l’Education Nationale », rempli par quelque 70 personnes, permet d’établir une liste de questions juridiques déposées au Rectorat (demeurées à ce jour sans réponse) et de dresser une liste de revendications à court ou moyen terme, en complément de nos revendications à long terme : droit au réemploi, refus des heures supplémentaires, refus du recours à la vacation et du déclassement des contractuel-le-s, ouverture de postes statutaires, droit à la formation et à des décharges pour passer des concours, amélioration des conditions de travail, valorisation de l’expérience professionnelle...

- les réunions publiques ont permis la sensibilisation des titulaires aux problèmes des précaires, et la prise de conscience de l’ampleur de la menace de destruction du Service Public d’Education.

Ce travail intersyndical s’est déroulé dans une ambiance de confiance et d’entente réciproque exemplaire : mise en commun des fichiers, des résultats, concertations plusieurs fois par mois, l’ensemble des organisations a travaillé de concert dans une même direction, sans arrière-pensée. Le fruit de ce travail a été relayé par chacune des organisations vers les instances fédérales (reprise du questionnaire à échelle nationale par la CNT, réactivation de la Commission Fédérale Précarité à SUD-Education), d’autres alliances fructueuses sont recensées ailleurs (comme en Haute-Garonne, où la CGT et SUD-Education publient ensemble un Bulletin Précarité en septembre 2004), et à l’initiative de SUD-Education Rhône, une nouvelle version du « Questionnaire » est en discussion dans l’intersyndicale de l’INSA pour diffusion prochaine dans cet établissement.

La volonté des quatre organisations de poursuivre ce travail commun est forte en cette rentrée 2004.

Un front intersyndical large pour la rentrée... seulement !

En fin d’année scolaire 2004, et dans la perspective d’actions de rentrée contre la précarité, l’intersyndicale de lutte contre la précarité (PAS 69, CGT, CNT, SUD-Education) a lancé un appel aux autres organisations syndicales du Rhône. La FSU (représentée par le SNES) et dans un deuxième temps le SGEN-CFDT se sont alors ralliés pour participer aux actions de rentrée du 8 et du 15 septembre 2004, décidées en réunion publique. Un tract commun a été rédigé, sur la base de revendications communes pour la rentrée. Les 4 mousquetaires ont laissé de côté leur plus belle revendication (titularisation sans condition de concours ni de nationalité de tous les précaires) sous la pression de la FSU... qui n’a finalement pas diffusé ce tract, lui préférant une information via courrier électronique auprès de ses adhérents. Premier dysfonctionnement.

L’union syndicale lors des actions du 8 et du 15 nous permet d’être reçu-e-s le 15 septembre par Mme Bruschini, Secrétaire Générale du Rectorat. L’intersyndicale de lutte contre la précarité avait attendu en vain cet honneur au cours des mois précédents : souhaitant sûrement diviser pour mieux régner, Mme Bruschini refusait obstinément de recevoir les 4 organisations ensemble. Le 15 septembre, les 4 mousquetaires ont enfin pu exposer ensemble leur vision des choses au Rectorat . Mais au même moment, cette union de façade se fissure déjà : sans concertation avec les 5 autres organisations syndicales impliquées, le SNES annonce au micro, sous les fenêtres du Rectorat où nous sommes reçu-e-s en Audience, un nouveau rassemblement le mercredi suivant... dont l’information, cette fois, sera diffusée par affiches couleurs. Mme Bruschini pouvait retourner tranquille à ses dossiers chômage et à ses certitudes, la mascarade intersyndicale ne pourrait rien contre la précarisation de l’Education Nationale.

L’imbroglio de l’intersyndicale éducation du Rhône

Lors de la réunion de rentrée de l’intersyndicale éducation du Rhône (le 22 septembre), la CNT, SUD-Education, mais aussi le SGEN posent la question du fonctionnement d’une intersyndicale dont on rompt la logique au bout de deux semaines. La FSU renvoie la balle dans le camp du SNES (absent), une date est posée (le 29/09) pour une intersyndicale éducation consacrée à la précarité. Le SNES ne s’y rendra pas : les 4 mousquetaires se retrouvent seuls avec le SGEN.

Les revendications de rentrée étant communes à tous, un front le plus large possible était souhaitable. Ces volte-face ne seraient qu’un épisode de plus dans l’histoire locale de l’intersyndicale éducation du Rhône, si le problème de la précarité, et des précaires de l’Education Nationale, ne se posait pas en des termes aussi dramatiques : plus de 800 dossiers chômages en cours d’ouverture dans l’Académie, alors que TOU-TE-S, nous revendiquons le réemploi de tou-te-s les précaires, des indemnités qui ne tomberont au mieux qu’en octobre, alors que TOU-TE-S, nous revendiquons une mise en paiement dès septembre, des vacataires embauchés quand l’horaire est inférieur à 9 heures, alors que TOU-TE-S, nous revendiquons la suppression du recours à la vacation, etc.

Le 13/10/2004 : AG des précaires et chômeurs de l’Education Nationale, et des titulaires solidaires

C’est le nouvel enjeu dans les actions de rentrée contre la précarité. Nous souhaitons une assemblée la plus large possible, et pas seulement de militant-e-s des organisations signant l’appel (CGT, CNT, SUD-Education, PAS 69 et SGEN). Car dans les établissements, les syndiqué-e-s de tous bords et les non-syndiqué-e-s ont du mal à suivre la logique de ces alliances et mésalliances. Il s’agit donc de construire ensemble, dans la sincérité, au-delà des rivalités de pouvoir, un véritable rapport de force collectif pour faire reculer la précarité.

Pour nous, une AG de précaires et de chômeurs, c’est l’occasion de faire émerger un collectif de lutte que nous souhaitons être autonome, même si soutenu par les syndicats. Il nous semble nécessaire de sortir de la logique corporatiste (alors que ce problème demande un élargissement des vues, une problématisation interprofessionnelle, une mise en perspective avec le contexte de casse des services publics) et de la course aux adhésions. Il nous semble aussi douteux de désolidariser la question de la précarité de celles liées au statut de titulaire, d’où l’appel à la présence solidaire des titulaires.

SUD-Education n’est pas dupe : la revendication de titularisation sans concours ne sera pas portée par tou-te-s. Mais l’union dans l’action sur les revendications d’ores et déjà partagées par tou-te-s est à coup sûr l’étape indispensable à la mobilisation de tou-te-s contre la précarité. Travailler à la fois avec la CNT, la CFDT et tous les autres syndicats, en mettant entre parenthèse des points de désaccords parfois profonds, voilà comment SUD-Education conçoit le travail unitaire. Ceux qui travaillent à la division des forces militantes plantent des couteaux dans le dos des précaires.


Agenda

<<

2020

 

<<

Août

>>

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
272829303112
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930
31123456

Brèves

16 mai 2011 - AG contre la précarité — jeudi 19 mai à l’ENS

Pour information, une assemblée générale sur la précarité et les pressions au travail aura lieu à (...)

19 avril 2011 - Expulsion des grévistes de l’ENS d’Ulm ce matin

Les militant-e-s SUD Éducation de l’ENS de Lyon apportent tout leur
soutien aux précaires et aux (...)

24 mars 2009 - Mais que font les syndicats ???

Tu trouves que les centrales syndicales ne jouent pas le rôle qu’elles devraient avoir dans les (...)

5 janvier 2009 - Appel à la résistance dans le premier degré

Article sur le site de la fédération à consulter
clic

9 février 2008 - Commission pédagogie à Sud rhône

Lundi 12/02 à 18H30 au local de Sud Educ Rhône/Solidaires 10, rue du Gazomètre, 69003 Lyon Ordre (...)