Les élections c’est de temps en temps, les droits de l’enfant c’est tout le temps !

mardi 10 mars 2020

Communiqué de presse du collectif Jamais sans toit suite à l’occupation du groupe scolaire de la Nigritelle Noire à Villeurbanne et de l’école Victor Hugo à Lyon 1er. Ces deux écoles serviront de refuge à 8 enfants et leur famille, qui n’ont pas eu accès au plan froid comme le prévoit la loi.

Dès ce soir lundi 9 mars, le groupe scolaire de la Nigritelle Noire à Villeurbanne et l’école Victor Hugo à Lyon 1er serviront de refuge à 8 enfants et leur famille, qui n’ont pas eu accès au plan froid comme le prévoit la loi. D’autres écoles (Alix à Lyon, Anatole France à Villeurbanne, Grandclément à Vaulx-en-Velin, etc.) seront mobilisées auprès de leurs élèves sans toit.

Cet hiver, une vingtaine d’établissements scolaires ont été occupés à Lyon, Villeurbanne et Vaulx-en-Velin, parfois pendant de longues semaines, afin de permettre à des dizaines d’enfants une mise à l’abri temporaire, le temps que les autorités compétentes prennent le relais et que les familles puissent intégrer le dispositif de renfort hivernal. Certaines d’entre elles ont dû attendre la fin février, soit près de 4 mois après le début de sa mise en œuvre, afin d’obtenir une place. Cette année encore, malgré les alertes répétées, le nombre notoirement insuffisant de places ouvertes par l’État n’a pas permis à tous les enfants d’avoir une place au chaud (149 enfants sont à ce jour sans solution d’hébergement au sein de la Métropole). Et cette fois encore, la générosité citoyenne a pallié les carences de l’État et des Autorités compétentes (Ville et Métropole).

Car si l’État est bien en charge de l’hébergement d’urgence, la Métropole possède des compétences en matière de protection de l’enfance ; et le Maire des pouvoirs de police qu’il pourrait utiliser pour réquisitionner les bâtiments vides et chauffés au lieu d’en user à des fins répressives en envoyant comme Madame Hélène Geoffroy l’a fait cet hiver à Vaulx-en-Velin, la police municipale à chaque manifestation de solidarité de la part de ses administré.e.s.

Comme à chaque scrutin, les écoles feront, cette année encore, office de bureau de vote à l’occasion des élections Municipales et Métropolitaines.

Ces occupations seront une bonne occasion de rappeler aux candidats que l’attention qu’ils ont portée à la cause des enfants sans toit enfant pendant la campagne et les promesses qu’ils ont faites les engagent pour l’avenir. Le proche, puisqu’avec la sortie du plan froid prévue le 31 mars ce sont des centaines d’enfants qui seront remis à la rue, victimes d’une gestion au thermomètre où la brutalité le dispute à l’arbitraire. Et à plus long terme, car la mise sur pied d’une réelle politique du « logement d’abord », en privilégiant à la gestion de l’urgence des solutions pérennes, permettrait une bonne fois pour toutes de trouver une issue à la problématique des enfants sans toit.


Documents joints

PDF - 549.9 ko
PDF - 542.2 ko

Agenda

<<

2020

 

<<

Août

>>

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
272829303112
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930
31123456

Brèves

24 avril - La colère des quartiers populaires est légitime

Tribune unitaire parue dans le Bondy Blog, Médiapart et Regards
Ces derniers jours, l’accident (...)

15 février - Communication contre la réforme des retraites au marché de Villefranche sur saône le 15 février 2010

Communiqué de presse du collectif enseignant·e·s et gilets jaunes du Beaujolais et du (...)

4 février - Motion de la coordination nationale des facs et labos en lutte réunie les 1er et 2 février 2020 à Saint-Denis

La coordination nationale des facs et labos en lutte réunie les 1er et 2 février 2020 à Saint- (...)

11 janvier - Apéro repas de soutien pour la caisse de grève de vaulx-en-Velin

Ce samedi 11 janvier à l’Amicale du Futur à partir de 18h30. Les affiches et flyers en pj. Le lien (...)

10 janvier - Communiqué de presse du 10 janvier 2020 du collectif Beaujolais-Val de Saone Blocage du dépôt de car Transdev à Villefranche sur Saône.

Ce vendredi matin 10 Janvier à 5h15 un groupe d’environ 20 personnes s’est réuni au dépôt Transdev (...)