Le collectif des précaires passe à l’attaque...

Ca pourrait donner des idées dans notre académie ?
jeudi 28 avril 2005

Un message du "collectif 33", collègues précaires de l’éducation nationale qui préparent des actions juridiques.

Le gouvernement est aux abois, dit-on. Chacun attend le verdict du 29 Mai. Mais pour les précaires de l’Education Nationale, la rentrée 2004 et la fin d’année scolaire 2005 riment avec chômage de masse. Les contractuels ont, tous, ou presque, été vacatarisés. Pendant que les hauts fonctionnaires, bureaucrates, émargent à des salaires indécents, ils nous expliquent qu’il n’y a pas de besoin - circulez, il n’y a pas de travail, ...

C’est pourquoi les précaires du collectif 33 ont rencontré Maître Boulanger, dont les succès passés sont remarquables. Vous trouvez sur notre site

http://collectifemploidelen.free.fr/dotclear/index.php

le compte-rendu de la conférence qu’il vient de donner à Bordeaux. Une première série de dossiers et de professeurs vont être défendus par Maître Boulanger.

Des collègues concernés par cette situation, des collègues titulaires, des syndicats nationaux et des associations intéressées par cette démarche, qui en annonce d’autres, nous vous demandons : un soutien, écrit, publié, public, sur notre site ou dans tout autre document que vous voudrez diffuser ;une diffusion la plus importante possible de cette information ;un soutien technique (logistique, si possible), voire financier (à adresser au collectif 33, à l’attention de Maître Boulanger) puisqu’une démarche juridique a ses coûts (vous trouvez sur le site le coût forfaitaire proposé
à chaque précaire) toutes les informations que vous voudrez nous transmettre sur les situations que vous connaissez, les précaires concernés. Par exemple, nos collègues titulaires n’ont pas obligation de faire grève pour nous soutenir ; mais diffuser l’information,, protester autant que possible, à chaque fois qu’ils le peuvent, contre cette politique appliquée avec zèle ou inconscience par des chefs d’établissement - qui, juridiquement, sont responsables de l’embauche des vacataires et pourraient être concernés par des démarches juridiques, même si cette perspective n’est
pas, encore, d’actualité ni prioritaire. *

Car si nous parvenons à engager des procédures, région par région, sans compter les autres actions que nous préparons ou auxquelles nous réfléchissons, les rectorats et le Ministère de l’Education Nationale ne pourront faire, comme si, nous existions, à peine...

Nous vous remercions de votre attention


Agenda

<<

2019

 

<<

Novembre

 

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
28293031123
45678910
11121314151617
18192021222324
2526272829301

Brèves

16 mai 2011 - AG contre la précarité — jeudi 19 mai à l’ENS

Pour information, une assemblée générale sur la précarité et les pressions au travail aura lieu à (...)

19 avril 2011 - Expulsion des grévistes de l’ENS d’Ulm ce matin

Les militant-e-s SUD Éducation de l’ENS de Lyon apportent tout leur
soutien aux précaires et aux (...)

24 mars 2009 - Mais que font les syndicats ???

Tu trouves que les centrales syndicales ne jouent pas le rôle qu’elles devraient avoir dans les (...)

5 janvier 2009 - Appel à la résistance dans le premier degré

Article sur le site de la fédération à consulter
clic

9 février 2008 - Commission pédagogie à Sud rhône

Lundi 12/02 à 18H30 au local de Sud Educ Rhône/Solidaires 10, rue du Gazomètre, 69003 Lyon Ordre (...)