Etudiant-e-s "pris-e-s en otage" ??? Halte à la désinformation !

Les médias officiels servent la soupe à la droite. Boycottons-les !
samedi 18 mars 2006

Une pétition contre le blocage des université aurait obtenu 2000 signatures d’étudiant-e-s dans la région parisienne. Une manifestation rassemblant 200 de ces opposant-e-s à Paris a été très médiatisée. Ces personnes se disent souvent "prises en otage", et certains médias reprennent cette expression mensongère.

Les médias aux ordres du pouvoir offrent aux "otages" une vitrine médiatique surdimensionnée, si on compare ces quelques milliers de personnes aux manifestant-e-s du 7 ou du 18 mars, qui étaient plus d’un million contre le CPE.

Les opposant-e-s au blocage des universités sont très peu nombreux/euses ; certes, elles/ils ont le droit de s’exprimer, même si beaucoup, parmi elles/eux, sont instrumentalisé-e-s par les partisan-e-s du CPE. Le problème n’est pas là.

Le premier problème est que ces personnes se définissent souvent comme "otages". Un otage est une personne dont la vie est gravement et directement menacée par des criminels qui utilisent la force, la peur et la menace de mort pour obtenir une rançon (généralement une somme d’argent) en échange de la vie sauve de l’otage.

Aujourd’hui dans les universités, où est la menace de mort imminente ? Où sont les criminels ? Qui est terrorisé-e ? Quelle est la rançon attendue en échange de la vie des étudiant-e-s qui seraient "pris-e-s en otages" ???

Stop à la manipulation, stop à la désinformation : les otages du CPE n’existent pas !

Le second problème, c’est que les médias officiels entretiennent la confusion, reprennent cette expression, et roulent sans complexe pour la droite et le MEDEF (et à ce jeu, le service public est très fort).

Alors que la contestation, déjà très forte, monte encore en puissance, nous devons boycotter et appeler à boycotter tous les médias commerciaux.

Pour SUD, toutes les formes d’action qui ne relèvent pas de la violence faite aux personnes, à partir du moment où elles ont la caution démocratique d’une assemblée générale de lutte, sont légitimes.


Agenda

<<

2020

 

<<

Avril

 

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
303112345
6789101112
13141516171819
20212223242526
27282930123

Brèves

16 mai 2011 - AG contre la précarité — jeudi 19 mai à l’ENS

Pour information, une assemblée générale sur la précarité et les pressions au travail aura lieu à (...)

19 avril 2011 - Expulsion des grévistes de l’ENS d’Ulm ce matin

Les militant-e-s SUD Éducation de l’ENS de Lyon apportent tout leur
soutien aux précaires et aux (...)

24 mars 2009 - Mais que font les syndicats ???

Tu trouves que les centrales syndicales ne jouent pas le rôle qu’elles devraient avoir dans les (...)

5 janvier 2009 - Appel à la résistance dans le premier degré

Article sur le site de la fédération à consulter
clic

9 février 2008 - Commission pédagogie à Sud rhône

Lundi 12/02 à 18H30 au local de Sud Educ Rhône/Solidaires 10, rue du Gazomètre, 69003 Lyon Ordre (...)