Droit de réponse de la Préfecture du Rhône

mis en ligne par SUD éducation Rhône
mardi 11 juillet 2006

Préfecture du Rhône
Direction de la Réglementation
Sous direction des étrangers
Affaire suivie par Christian Mercier
Tél : 04 72 61 62 34
Fax : 04 72 61 62 36
christian.mercier@rhone.pref.gouv.fr

Lyon, le 17 mai 2006

Lettre recommandée

Monsieur le Directeur de la publication,

Depuis le 5 avril 2006 et au moins jusqu’au 25 avril 2006, le site Internet que vous dirigez - http://sud-arl.org - a publié sur le réseau un article intitulé « une journée au tribunal administratif avec les sans-papiers ».

Cette publication a été constatée par voie d’huissier de justice.

L’article visé met gravement en cause monsieur Jean-Charles Guinet, fonctionnaire du cadre national des préfectures, en poste à la préfecture du Rhône.

Au travers de cette publication, non seulement vous avez totalement discrédité l’action d’un fonctionnaire dans l’exercice de ses fonctions, mais encore vous avez proféré des propos injurieux à son endroit en le qualifiant « d’odieux » et en poursuivant dans le corps du texte « ... il va très loin dans l’horreur ». Ces propos, dont vous êtes totalement et seul responsable, répondent en tous points à la définition de l’injure qui consiste en « toute expression outrageante, terme de mépris ou invective qui ne renferme l’imputation d’aucun fait ».

Vous avez de plus insinué que la défense de l’Etat devant la juridiction administrative serait confiée à une personne incompétente dont le seul but serait de nuire - si l’on s’en tient à la définition du terme « odieux » du dictionnaire Larousse « ce qui excite la haine, l’indignation ».

Je tiens à vous faire part très solennellement de ma plus vive réprobation, face à cette attitude totalement irresponsable de votre part.

Vous ne pourrez d’ailleurs que convenir de la justesse de cette analyse puisque vous vous êtes senti dans l’obligation de modifier le texte dans sa dernière édition en tentant de faire disparaître l’infraction par un artifice rédactionnel.

Il n’en demeure pas moins que l’injure est constituée et que vos propos ont été publiés pendant au moins 20 jours ce qui a porté gravement atteinte à l’honneur et à la probité de monsieur Jean-Charles Guinet et, au travers de sa personne à l’action d’un service de l’Etat.

En application de la loi du 29 juillet 1881 sur la presse et de la loi pour la confiance dans l’économie numérique (LCEN), j’entends exercer mon droit de réponse. Je vous demande donc d’insérer cette lettre dans vos publications sans préjudice des autres peines et dommages et intérêts auxquels l’article litigieux pourrait donner lieu.

Je joins à la présente le constat d’huissier et la copie d’écran du dernier jour de la publication injurieuse et de la publication modifiée.

Je vous prie de recevoir, monsieur le Directeur de la publication, mes salutations.

Pour le Préfet,
le Secrétaire Général,
Christophe BAY


Agenda

<<

2020

 

<<

Avril

 

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
303112345
6789101112
13141516171819
20212223242526
27282930123

Brèves

15 février - Communication contre la réforme des retraites au marché de Villefranche sur saône le 15 février 2010

Communiqué de presse du collectif enseignant·e·s et gilets jaunes du Beaujolais et du (...)

4 février - Motion de la coordination nationale des facs et labos en lutte réunie les 1er et 2 février 2020 à Saint-Denis

La coordination nationale des facs et labos en lutte réunie les 1er et 2 février 2020 à Saint- (...)

11 janvier - Apéro repas de soutien pour la caisse de grève de vaulx-en-Velin

Ce samedi 11 janvier à l’Amicale du Futur à partir de 18h30. Les affiches et flyers en pj. Le lien (...)

10 janvier - Communiqué de presse du 10 janvier 2020 du collectif Beaujolais-Val de Saone Blocage du dépôt de car Transdev à Villefranche sur Saône.

Ce vendredi matin 10 Janvier à 5h15 un groupe d’environ 20 personnes s’est réuni au dépôt Transdev (...)

8 janvier - Communiqué du collectif éducation Beaujolais Val-de- Saône

Communiqué du collectif éducation Beaujolais Val-de- Saône réuni le 8 janvier 2020 à la bourse du (...)