Communiqué contre la répression et les violences policières

Communiqué unitaire du Rhône
mercredi 20 avril 2016

Depuis plus d’un mois, des centaines de milliers de personnes manifestent partout en France pour le rejet de la loi Travail.
Des manifestations régulières contre cette politique gouvernementale rythment la vie politique de notre pays et de nos villes. Nous constatons que face à la colère qui s’exprime dans la rue, le gouvernement ne cesse de jouer la carte de la répression à l’encontre des lycéen-nes, des étudiant-es des travailleurs et des travailleuses, des précaires et privé-es d’emploi, retraités qui se mobilisent contre la loi Travail.

Indissociable du contexte de l’état d’urgence qui permet notamment l’usage de moyens extraordinaires, les interventions violentes des forces de police contre les manifestant-es révèlent une politique répressive délibérée et ayant pour objectif de briser le mouvement social. Tirs de grenades lacrymogènes, gazages, charges et matraquages systématiques, tirs au lanceur de balles de défenses (ou tirs de flashballs), tentatives de division des cortèges, tout est fait pour réprimer et intimider.

Partout en France, des centaines d’interpellations ont en effet eu lieu, conduisant très souvent à des peines de justice sévères. A Paris, un lycéen de 15 ans risque 10 ans de prison et 15000 euros d’amende pour avoir bloqué son lycée. La violence policière et le nombre élevé d’interpellations contre les lycéen-nes de Doisneau, à Vaulx-en-Velin, illustre la crainte de la part de l’État de voir la mobilisation des jeunes ’étendre en dehors du centre-ville, en banlieue. A Lyon, un militant a été condamné à un mois de prison ferme et 1900 euros de dommages, il est actuellement en prison et mérite toute notre solidarité.

Nous condamnons ce climat de peur et affirmons notre solidarité avec les inculpé-es.
Nous n’oublions pas que ces tentatives de musèlement ne sont pas nouvelles. Les répressions contre les Air France, les Goodyear, les militants syndicaux – notamment dans le Rhône – témoignent de l’acharnement contre le mouvement social organisé.

Nous soulignons également notre solidarité avec la mobilisation sociale à Mayotte pour « l’égalité réelle ». Depuis deux semaines, malgré une très faible médiatisation et une violence d’État particulièrement musclée, une grève générale menée par une intersyndicale déterminée bloque l’activité de l’île.

Nous, syndicats, organisations de jeunesse et collectif citoyen, condamnons la violence, la répression policière et judiciaire à l’encontre de la mobilisation des travailleurs, des travailleuses, des précaires et privé-es d’emploi, retraités
et de la jeunesse. Nous appelons au renforcement et à l’amplification de la lutte
pour le progrès social.


Organisations signataires du Rhône et de la métropole de Lyon :

CGT, FSU, Solidaires, CNT Solidarité Ouvrière, UNEF, CNT, CGA, Jeunes Communistes de Lyon, MJCF 69, syndicat général des Lycéens (SGL), Lycées du
Grand Lyon en lutte, Collectif Nuits Debout,


Brèves

16 mai 2011 - AG contre la précarité — jeudi 19 mai à l’ENS

Pour information, une assemblée générale sur la précarité et les pressions au travail aura lieu à (...)

19 avril 2011 - Expulsion des grévistes de l’ENS d’Ulm ce matin

Les militant-e-s SUD Éducation de l’ENS de Lyon apportent tout leur
soutien aux précaires et (...)

24 mars 2009 - Mais que font les syndicats ???

Tu trouves que les centrales syndicales ne jouent pas le rôle qu’elles devraient avoir dans les (...)

5 janvier 2009 - Appel à la résistance dans le premier degré

Article sur le site de la fédération à consulter
clic

9 février 2008 - Commission pédagogie à Sud rhône

Lundi 12/02 à 18H30 au local de Sud Educ Rhône/Solidaires 10, rue du Gazomètre, 69003 Lyon Ordre (...)