CPE : nous reconduirons la grève à partir du 4 avril...

CPE, CNE, "égalité des chances", "prévention de la délinquance", CESEDA, Ya Basta !
vendredi 31 mars 2006

mardi 4 avril : manif Lyon 11h Monplaisir-Lumière... Environ trois millions de personnes dans la rue le 28 mars. Le nombre de manifestant-e-s a doublé depuis le samedi 18 (qui n’était pourtant pas un jour de grève). A partir du 4 avril, SUD fait partie des syndicats qui appellent à reconduire la grève.

Où est l’essoufflement espéré par Villepin ? Malgré ses basses manoeuvres, le mouvement s’étend et se structure. Les résistances convergent. Et si le gouvernement ne cède pas, nous irons plus loin. Pour faire plus fort que cette journée historique, il existe un moyen très simple : reconduire la grève, jour après jour.

Bien sûr, nous préférerions travailler. Bien sûr, nous préférerions vivre dans une véritable démocratie, dirigée par une équipe qui soit réellement au service du peuple. Mais Messieurs Villepin et Sarkozy ne nous laissent pas le choix. Nous prendrons nos responsabilités. SUD a déposé un préavis de grève reconductible à cet effet.

Cyril Ferez, le militant de SUD victime de la violence policière, n’est manifestement pas le seul à être dans le coma : c’est toute la droite, aujourd’hui, qui n’a plus conscience de la réalité sociale du pays.

Si la droite s’agite et s’affole, si certains éléments de la police jouent un rôle si trouble dans les manifs, si les médias officiels déforment tant la réalité, c’est bien parce que le rapport de force joue aujourd’hui en faveur de la rue.

Ils ont essayé de nous faire peur avec leurs casseurs, mais peine perdue. Ils tentent, en vain, de nous diviser.

D’habitude, on dit des fonctionnaires en grève qu’ils "défendent leurs privilèges d’un autre âge". Manque de chance, ces jours-ci, nous sommes en lutte contre un contrat qui ne nous concerne pas directement.

A présent, on nous dit que nous sommes des "conservateurs hostiles à toute réforme". Mais nous réclamons, de toute urgence, de vraies réformes sociales : un CDI pour chacun-e, un revenu suffisant pour chacun-e, une protection sociale de qualité pour chacun-e, des services publics renforcés partout, une école publique de qualité, radicalement transformée, qui permette l’épanouissement de chaque enfant, une recherche publique au service des intérêts collectifs à long terme.

Une juste répartition du travail, des richesses et des responsabilités, voilà ce que nous voulons. Ce sont les actionnaires qui engrangent aujourd’hui, sans rien faire, une part grandissante et démesurée des richesses produites par celles et ceux qui travaillent. Ce sont des milliards d’euros qui vont enrichir des riches déjà mille fois trop riches. La période d’essai du capitalisme a déjà trop duré.


Agenda

<<

2019

 

<<

Août

>>

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
2930311234
567891011
12131415161718
19202122232425
2627282930311

Brèves

16 mai 2011 - AG contre la précarité — jeudi 19 mai à l’ENS

Pour information, une assemblée générale sur la précarité et les pressions au travail aura lieu à (...)

19 avril 2011 - Expulsion des grévistes de l’ENS d’Ulm ce matin

Les militant-e-s SUD Éducation de l’ENS de Lyon apportent tout leur
soutien aux précaires et (...)

24 mars 2009 - Mais que font les syndicats ???

Tu trouves que les centrales syndicales ne jouent pas le rôle qu’elles devraient avoir dans les (...)

5 janvier 2009 - Appel à la résistance dans le premier degré

Article sur le site de la fédération à consulter
clic

9 février 2008 - Commission pédagogie à Sud rhône

Lundi 12/02 à 18H30 au local de Sud Educ Rhône/Solidaires 10, rue du Gazomètre, 69003 Lyon Ordre (...)