AESH : enquête d’affectation, ce qu’il faut savoir

dimanche 26 avril 2020

Certain·e·s l’ont reçue, d’autres non : les vacances scolaires et le confinement n’empêchent pas la DPA1 d’exiger des AESH une réponse à leur enquête d’affectation pour la rentrée 2020-2021 avant le 30 avril ! Tant pis pour celles et ceux qui n’ont pas de connexion internet ou qui auraient besoin d’échanger avec leurs collègues et leur chef·fe d’établissement avant de renvoyer le formulaire.

De plus, si l’enquête semble s’être généralisée par rapport aux années précédentes, il n’en demeure pas moins que des collègues AESH ne l’ont pas reçue, cela engendre inquiétude et incompréhension.

Revenons plus précisément sur quelques points :

Dès le préambule de l’enquête, nos craintes sont confirmées : les PIAL – Pôles Inclusifs d’Accompagnement Localisés – dont nous avons constaté les dégâts sur les conditions de travail des AESH, seront appliqués dès la rentrée 2020 dans l’académie (augmentation des déplacements, augmentation du nombre de supérieur·e·s hiérarchiques donc des possibles pressions, changements intempestifs d’emplois du temps, augmentation du nombre d’élèves accompagné·e·s et diminution des heures par élève). L’alerte donnée par les organisations syndicales a été tout simplement ignorée.

Un peu plus loin, on nous prévient : « Il ne sera notamment pas possible d’augmenter les quotités de temps de travail ». La deuxième page de l’enquête nous pose néanmoins la question mais seule une diminution de la quotité horaire est proposée. Pour rappel, la majorité des AESH se sont vu proposer à la rentrée 2019 des quotités de temps de travail de 66% correspondant à 26 heures face aux élèves + 125h de temps variable pour une rémunération inférieure à 850€ par mois. C’était déjà bien peu mais la proposition par défaut de cette enquête est de 51%, faites le calcul ! Leur volonté est claire et assumée, il s’agit de nous maintenir dans la précarité.

Nous invitons tou·te·s les AESH qui souhaitent une augmentation de leur quotité de temps de travail à en faire part à Sud Education 69 ! (sudeduc69@sud-arl.org)

Sur la troisième page, il est impossible de manquer cette longue phrase écrite en gras : « Envisagez-vous de démissionner ? Si oui : vous devez envoyer votre lettre de démission à votre employeur avant le 30 juin 2020 ». Nous rappelons aux collègues en CDD que c’est en réalité l’administration qui devrait informer de son intention ou non de renouveler le contrat 2 mois avant son terme. L’AESH dispose alors de 8 jours pour répondre favorablement, sans quoi elle ou il est considéré·e comme renonçant à son emploi. Les démissions, elles, peuvent intervenir à n’importe quel moment en respectant un délai de préavis de 2 mois pour un contrat de plus de 2 ans. Nous aurions compris une simple question pour des besoins organisationnels mais l’injonction qui l’accompagne est inacceptable.

Enfin, nous déplorons qu’aucun espace d’expression libre n’ait été prévu. Aucune possibilité de poser des questions, d’exprimer une inquiétude, une demande particulière à prendre en compte, d’exposer l’adéquation entre nos compétences et notre poste actuel pour prévenir un changement d’affectation qui viendrait mettre en difficulté notre équipe, nos élèves et nous-mêmes !

SUD Education et CGT Educ’Action ont adressé un courrier à l’IA-DASEN reprenant toutes ces remarques et revendications. À suivre...

Nous ne sommes pas des pions qu’il faut placer grâce à un algorithme !

Le saviez-vous ?
- La « journée de solidarité » est déjà comptée dans nos heures, nos chef·fe·s ne peuvent pas exiger notre présence lors des demi-journées travaillées à ce titre.
- Lors d’un renouvellement de contrat de travail, il n’y a pas de période d’essai. Vérifiez vos contrats !
- Les heures de « temps variable » sont un quota d’heures que nous utilisons pour préparer les temps d’accompagnement face aux élèves, nous n’avons pas de compte à rendre sur ces heures et elles ne peuvent pas être imposées dans notre emploi du temps hebdomadaire.
- En cas de grève, aucune déclaration à fournir, ni avant, ni après, c’est à notre chef-fe de constater notre absence.

Vous voulez en savoir plus sur vos droits ? Plongez-vous dans le tout nouveau guide sur les droits des AESH de Sud Education !
N’hésitez pas à le diffuser à vos collègues AESH.

Ensemble, construisons un rapport de force et exigeons de meilleures conditions de travail !

PDF - 2 Mo

Agenda

<<

2020

 

<<

Juin

 

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
1234567
891011121314
15161718192021
22232425262728
293012345

Brèves

24 avril - La colère des quartiers populaires est légitime

Tribune unitaire parue dans le Bondy Blog, Médiapart et Regards
Ces derniers jours, l’accident (...)

15 février - Communication contre la réforme des retraites au marché de Villefranche sur saône le 15 février 2010

Communiqué de presse du collectif enseignant·e·s et gilets jaunes du Beaujolais et du (...)

4 février - Motion de la coordination nationale des facs et labos en lutte réunie les 1er et 2 février 2020 à Saint-Denis

La coordination nationale des facs et labos en lutte réunie les 1er et 2 février 2020 à Saint- (...)

11 janvier - Apéro repas de soutien pour la caisse de grève de vaulx-en-Velin

Ce samedi 11 janvier à l’Amicale du Futur à partir de 18h30. Les affiches et flyers en pj. Le lien (...)

10 janvier - Communiqué de presse du 10 janvier 2020 du collectif Beaujolais-Val de Saone Blocage du dépôt de car Transdev à Villefranche sur Saône.

Ce vendredi matin 10 Janvier à 5h15 un groupe d’environ 20 personnes s’est réuni au dépôt Transdev (...)