AC ! invite à la solidarité avec le mouvement des jeunes

samedi 8 avril 2006

Aux individus,travailleurs sociaux, groupes et autres, qui pensent
que les
chômeurs, précaires doivent devenir visibles, parce qu’ils sont les
premiers à subir la précarité, le contrôle social.

Nous vous invitons à une réunion ce lundi 10 avril à 20h au local
d’AC !
Rhône, 37 cours de la République à Villeurbanne, pour envisager une
action
commune étudiant chômeurs précaires et salariés.

« solidarité ! »
il est temps de soutenir activement le mouvement de la jeunesse

nous chômeurs appelons à l’action pour soutenir le mouvement de la
jeunesse qui ne veut pas de la précarité.

nous précaires-paupérisés appelons à l’action pour soutenir le
mouvement
de la jeunesse qui ne veut pas de notre condition...

nous savons de quoi ils parlent et nous savons de quoi nous parlons,
agissons ensemble contre le précarité avant tout !

Contre la précarité et la répression, un seul mot d’ordre :
Solidarité !!!
Actions dans les ANPE !

Ensembles, lycéen-ne-s, étudiant-e-s, chômeur-ses, précaires,
intermittent-e-s et salarié-e-s, refusons la précarisation de nos
vies et
de celle des générations à venir.

Le CPE et le CNE ne sont que des étapes de plus vers la
généralisation de
la précarité et le démantèlement total du code du travail. La « Loi
pour
l’égalité des chances » s’inscrit dans cette logique en restaurant le
travail de nuit à partir de 15 ans (aboli depuis 1874) ainsi que
l’apprentissage dès 14 ans alors que la scolarité est obligatoire
jusqu’à
16 ans. Prochaine régression : le contrat unique prévu dès juillet...
Précarité et flexibilité assurées pour tous !

Pourquoi l’ANPE ?

- Parce que l’ANPE ne combat plus la précarité, elle la gère. 85% des
offres d’emploi sont des CDD de 6 mois ou moins. C’est une agence
d’intérim,

- Parce que les agents ANPE ne s’occupent plus de personnes, mais de « 
stocks », de « portes-feuilles » et de « profilage » des chômeur-ses(
l’usage de termes qui était auparavant dans les domaines de la
banque ou
de l’industrie révèle bien que cette situation de précarité profite à
certain-e-s),

- Parce que depuis l’instauration du PARE en 2001, l’ANPE redistribue
l’argent des cotisations ASSEDIC à des prestataires de service qui
s’enrichissent de jour en jour alors que la majorité des chômeur- ses ne
sont pas ou mal indemnisés-e-s,

- Parce que le rôle des agents ANPE se réduit aujourd’hui à la
promotion
des contrats précaires (RMA, CDD sénior...), du travail gratuit
(EMT...)
et du flicage des chômeurs-ses,

- Parce que le contrôle mensuel des chômeur-ses relève du contrôle
social
ainsi que de la répression qui s’abat sur les plus précaires
d’entre nous
afin de les faire taire,

Nous refusons :

- Le CPE, le CNE et tous les contrats précaires
- La destruction progressive, totale et programmée du code du travail

Nous exigeons :

- L’abrogation de la Loi pour l‘égalité des chances
- Le libre choix de son emploi et/ou de sa formation
- Un revenu décent pour tout-e-s avec ou ans emploi


Agenda

<<

2018

>>

<<

Août

>>

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
303112345
6789101112
13141516171819
20212223242526
272829303112

Brèves

16 mai 2011 - AG contre la précarité — jeudi 19 mai à l’ENS

Pour information, une assemblée générale sur la précarité et les pressions au travail aura lieu à (...)

19 avril 2011 - Expulsion des grévistes de l’ENS d’Ulm ce matin

Les militant-e-s SUD Éducation de l’ENS de Lyon apportent tout leur
soutien aux précaires et (...)

24 mars 2009 - Mais que font les syndicats ???

Tu trouves que les centrales syndicales ne jouent pas le rôle qu’elles devraient avoir dans les (...)

5 janvier 2009 - Appel à la résistance dans le premier degré

Article sur le site de la fédération à consulter
clic

9 février 2008 - Commission pédagogie à Sud rhône

Lundi 12/02 à 18H30 au local de Sud Educ Rhône/Solidaires 10, rue du Gazomètre, 69003 Lyon Ordre (...)